PREMIERS DESIRS: L’EVEIL DE LA SEXUALITE ADOLESCENTE DANS LE CINEMA DES ANNEES CINQUANTE ET SOIXANTE

Publié le

16 novembre 2011 – Laura Di Spurio (Université Libre de Bruxelles)

Dès le début des années cinquante, la figure du “jeune” s’impose dans les médias. Il devient un acteur public et social ainsi qu’une figure cinématographique vivement exploitée. Fantasmé, “le jeune” est représenté comme une figure menaçante, et menacée – par son propre corps, l’éveil de son désir. Sa sexualité, au cœur des représentations filmiques, se fait ressort dramatique. Les drames adolescents se multiplient au cinéma, le scénario est toujours le même, ou presque : une fille et un garçon se rencontrent, tombent amoureux, se désirent mais se heurtent aux interdits d’une société puritaine. L’analyse de trois films datant des décennies cinquante et soixante – « Un été avec Monika » d’I. Bergman (1952), « Demain il sera trop tard » de L. Moguy (1951) et « Splendor in the Grass » de E. Kazan (1961) – permet de cerner les représentations des amours adolescentes, les premières sensations sexuelles, les baisers, l’apprentissage des corps – le sien et de celui de l’être aimé. Une initiation qui se heurte à l’incompréhension des adultes, à savoir les parents qui, le plus souvent, constituent dans ce cinéma des archétypes de rigidité et de morale. Cette analyse permet également d’examiner les représentations cinématographiques de la féminité et de la masculinité naissantes, des premiers émois sexuels de l’adolescence, au cœur d’une époque en pleine mutation. Les réalisateurs permettent-ils aux jeunes de s’affranchir des normes sociales auxquelles les adultes les astreignent ? Ou perpétuent-t-ils les représentations courantes des genres ? Comment les médias reçoivent-ils ces œuvres ? Enfin, retrouve-t-on ce même type d’images dans le cinéma contemporain ?

Laura Di Spurio est titulaire d’un Master en histoire contemporaine obtenue en septembre 2010 et d’une Agrégation d’histoire (2011). Elle a notamment publié:
-« Dirty Dancing. La loi sur la préservation morale de la jeunesse : une loi pour interdire la danse. Bruxelles 1945-1965 »in Les Cahiers de la Fonderie, octobre 2011
– « Danse et morale » in NDD L’actualité de la danse, janvier 2012

Son mémoire « Le temps de l’amour… Discours et représentations des comportements amoureux et sexuels des jeunes en Belgique francophone. 1945 -1968 », décoré du Prix Suzanne Tassier, paraîtra aux Editions Le Cri (Bruxelles) en février 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code