LA REPRESENTATION DE LA MASCULINITE DANS LE CINEMA TURC. UNE ETUDE DE CAS: LE MYTHE DU « SURHOMME »

Publié le

29 novembre 2011 – Pinar Ferry (Université Paris I Panthéon Sorbonne)

Dans ses essais sur les héros des romans populaires, Umberto Eco part d’un constat de Gramsci : « Le feuilleton remplace l’imagination de l’homme du peuple, c’est un véritable rêve éveillé […] de longues rêveries sur l’idée de vengeance, de punition de coupables pour les maux infligés […] ». (De Superman au surhomme, Grasset, Paris, 1993.)

Les recherches sur le cinéma turc portant sur la période 1980-2000 révèlent la récurrence d’un personnage masculin qui se rapproche de l’idéal du « surhomme » décrit par Gramsci : un héros juge et justicier.

Cette présente communication se propose d’analyser le mythe du « surhomme » dans le cinéma turc. Comment est-il né ? Sous quelles apparences (son aspect physique, sa tenue vestimentaire, les objets déterminants…etc.) peut-on le reconnaître ? De quelle façon a-t-il évolué ?

A travers l’étude descriptive d’une telle figure, il s’agira de saisir cette conception particulière de la masculinité dans les films turcs.

Pinar FERRY est doctorante en cinéma à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, elle réalise une thèse sur « Les généralités et les particularités du classicisme dans le cinéma turc (1980-2000) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code