LA PARISIENNE EST UNE BITCH-CHIC: CULTE DE LA LIBERTE DU CORPS DANS LE HIP HOP

Publié le

3 avril 2012 – Ludmille Goncalves Wilmot (Université Paris V)

Qu’est ce que le bitchisme? Serait-il un concept figeant les femmes dans la figure d’une salope caractérisée par la culture rap et hip hop ou bien une sorte d’émancipation du corps féminin permettant aux femmes d’exprimer librement leur sexualité ? On a toutes une pute qui sommeil en nous et qui veut se libérer!
Le bitchisme serait plus à même de mettre au devant de la scène l’érotisme féminin libre de tout antagonisme vis à vis de la perception machiste et féministe du corps de la femme qui la stigmatise vulgairement en pute, salope ou bitch.
Les « dress codes » que l’on peut actuellement observer lors des soirées hip hop de la capitale parisienne nous permettent de soulever cette tendance vers le culte de la liberté du corps qui se veut sensuel et sexuel si l’on accepte de changer le focus du bitchisme non pas comme étant une attitude provocatrice mais un objet d’analyse sociologique permettant d’entrevoir ce que l’on appelle le féminisme postmoderne.

Ludmille Gonçalves Wilmot est doctorante au CEAQ (Centre d’Étude sur l’Actuel et le Quotidien), laboratoire de recherche de l’Université Paris V René Descartes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code