LA BIO-COUTURE

19 mars 2013 – Chloé Dreno

Pour la seconde rencontre du cycle « Fashioning the future », le Groupe d’Etude sur la Mode reçoit Chloé Dreno, Docteur ès Arts, auteur d’une thèse intitulée « L’artialisation de la science à travers l’art biotechnologique » et enseignante en design à l’INSEEC, qui présentera ses recherches sur la bio-couture.

Vous trouverez ci-dessous le résumé de sa conférence:

Si les prototypes tissulaires des artistes biotech tel que Art Orienté objet[1] ou SymbioticA[2] questionnaient l’évolution biologique tout en déréalisant la chair[3], la biocouture (glissement des biotechnologies vers le textile) bien plus qu’un simple gadget, accentue ce questionnement identitaire. Complété par les biotechnologies, le vêtement devient un organochimie[4], une carapace transformant les incapacités, augmentant le corps. Mais ce corps sur-vivant met en avant une identité fluctuante et un corps mortifère. Au travers d’exemples liés au monde artistique et au design de mode comme Orlan et Walter Von Beirendock ; Martin Margiela ; Suzanne Lee, SymbioticA et les jeunes designeuses Amy Congdon et Andrea Mandrescu, nous proposons d’établir un état des lieux des différentes pistes amorcées par la biocouture.