DU BUREAU DE STYLE A L’ENSEIGNE DE MODE : UNE APPROCHE ANTHROPOLOGIQUE DU CAHIER DE TENDANCES

Le Groupe d’Etude sur la Mode du laboratoire CEAQ-SORBONNE vous donne rendez vous mardi 28 mai 2019 à LISAA Mode pour son séminaire consacré à l’anthropologie du cahier de tendances.

Nous accueillerons Meryem Laghmari, doctorante en Anthropologie à l’université Paris Nanterre et chercheur au LESC (Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie Comparative) qui présentera de premiers résultats de sa recherche doctorale intitulée: « Du bureau de style à l’enseigne de mode : une approche anthropologique du cahier de tendances ». Cette conférence sera suivie d’un débat avec le public.

Résumé :

Au vu de la crise structurelle que traverse la mode aujourd’hui, tiraillée entre l’image de rêve, de prestige et de nouveauté qu’elle dégage et les conséquences désastreuses que son industrie entraîne en termes environnementaux, humains et créatifs, la transition éthique et écologique de son système est désormais inévitable. Pour ce faire, ce changement doit s’opérer en amont de cette filière de l’habillement notamment auprès des bureaux de style, agences prospectives destinées à anticiper les futures tendances sociétales. Ces bureaux transmettent leurs analyses, deux années à l’avance, à leurs entreprises clientes (enseignes de luxe ou de prêt-à-porter, etc.) sous la forme d’un « cahier de tendances » qui annonce les divers thèmes, images, couleurs et textiles à venir. Le passage vers cet impératif éco-responsable confronte ces professionnels de la mode à la repenser selon le dilemme opposant le désirable et le durable. L’enquête ethnographique menée actuellement auprès d’un bureau de tendances parisien, s’attache à démontrer la manière dont ses acteurs réfléchissent, ajustent et influencent ce prisme à travers leurs cahiers de tendances pour différents secteurs (Mode, Beauté, Environnement, Lifestyle…) et pour leurs divers projets de conseil. En soulignant les solutions et les limites d’application de ce nouveau modèle, il s’agira de démontrer en quoi l’engagement de ce bureau de style vers ce système plus vertueux lui confère le statut d’acteur de cette tendance de fond destinée à reformer le système de la mode.

Abstract: 

The structural crisis that fashion faces today, torn between the image of dream, prestige and novelty it triggers and the disastrous consequences that its industry entails in the environmental, human and creative fields, renders the ethical and ecological transition of his system inevitable. This transition must take place upstream of the clothing sector, especially in the trend forecasting offices, which are prospective agencies designed to anticipate upcoming societal trends. They give their analyses, two years ahead, to their client companies (luxury or ready-to-wear brands, etc.) in the form of a « trend book » that announces the various themes, images, colours and textiles to come. The new eco-responsible imperative challenges these fashion professionals to rethink the trend book according to the dilemma opposing what is desirable and what is sustainable. My ongoing ethnographic survey conducted within a Parisian trend forecasting office seeks to analyse the way in which its employers reflect, adjust and influence the transition towards an eco responsible fashion industry through the trend books directed towards different sectors (Fashion, Beauty, Environment, Lifestyle…) and for their various consulting projects. By highlighting the solutions and the limits of the application of this new model, it will be necessary to demonstrate in what way the engagement of this agency towards this more virtuous system confers it the status of an actor of this underlying trend which intends to reform the fashion system.

INFOS PRATIQUES:

– Date: mardi 28 mai 2019
– Horaires: 18h30-20h00

– Lieu: LISAA Mode, 13 rue Vauquelin, Paris V, M°Censier-Daubenton
– Ouvert à tous (étudiants, chercheurs, professionnels…)
– Entrée libre pour les membres du GEMode (adhésion: 10€ pour 1 an) 
– Inscriptions sur http://www.gemode.org/inscription